Les intestins, notre deuxième cerveau

Ils possèdent leur propre système nerveux, sécrètent de la sérotonine, contiennent plus de 200 millions de neurones... Ce sont les intestins, bien sûr ! Ils sont souvent méconnus, et leurs fragilités sont sous-estimées. Voici quelques infos et conseils pour mieux connaître ses intestins et les chouchouter au quotidien. 

 

DES INTESTINS QUI FONCTIONNENT BIEN : C’EST VITAL !


Après le passage des aliments dans l’estomac, nos intestins interviennent lors de la dernière étape de la digestion. C’est dans l’intestin grêle que les nutriments sont exposés aux enzymes du pancréas et à la bile produite par le foie. Concrètement, un intestin grêle qui fonctionne bien permet une bonne diffusion de l’énergie dans vos organes, via les systèmes sanguin et lymphatique. En bout de chaîne, le gros intestin, ou côlon, élimine les déchets de votre bol alimentaire.

 

1. JE PURIFIE MES INTESTINS

C’est parti pour l’opération « nettoyage » : offrez à vos intestins une ou deux cures de détox par an. Avec le stress du quotidien, une hygiène de vie pas toujours irréprochable, les intestins sont encrassés et parasités par les toxines. Il est temps de passer à l’action. Pendant une semaine, mangez des légumes crus et des fruits entiers (pas en jus). Côté boisson, c’est simple : de l’eau ! Elle doit être plate, naturelle et à température ambiante. Vous pouvez vous autoriser un peu de thé vert le matin, mais sans sucre.

 

2. JE REVOIS MON ALIMENTATION

Une fois les intestins purifiés, il reste à les entretenir au quotidien ! C’est facile, et ça passe par une alimentation adaptée, c’est-à-dire saine et équilibrée. Variez les plaisirs, et combinez à votre guise les légumes, les fibres et les fruits. Buvez toujours beaucoup : de l’eau pure et de la tisane. Pour les quantités, mangez jusqu’à satiété, ni plus ni moins. Une bonne hygiène alimentaire préservera votre flore intestinale, qui participe au bon fonctionnement du système immunitaire.

 

3. J’ADAPTE MA PRATIQUE SPORTIVE

L’activité physique favorise aussi la purification intestinale. Faites du sport pour entretenir vos intestins, mais avec modération. Si une pratique douce est bénéfique pour le système intestinal, et protège entre autres contre le cancer du côlon, une pratique trop intensive peut être néfaste (nausées, diarrhées...). Écoutez les signaux que vous envoie votre corps !

 

Inutile de trop manger avant l’entraînement : vous ne gagnerez rien, à part des ballonnements et autres désagréments. Attendez la fin de la digestion avant de commencer l’effort (environ 3 heures après le dernier repas). Pendant votre séance de sport, pensez à vous hydrater régulièrement pour éviter les maux de ventre. 

 

Vivez bien, vivez coachés !
Rejoignez nos cubs et découvrez l’esprit Fitlane